L’ART OCEANIEN VU PAR BRICE POIRCUITTE, du 29 septembre au 20 octobre – PARIS

HomeActualitéL’ART OCEANIEN VU PAR BRICE POIRCUITTE, du 29 septembre au 20 octobre – PARIS

S’inspirant de la figuration libre et du streetart, Brice Poircuitte, fabrique un monde onirique où évoluent des personnages aux grands yeux ronds insondables et de multiples créatures fantasmagoriques, avec l’apparition récurrente d’êtres ou de machines comme « la tête à Toto » coiffée d’un bonnet d’âne, un scaphandrier, des embarcations improbables évoquant de lointains voyages, des ustensiles du monde moderne, des formules mathématiques insolubles…

Son intérêt pour les formes artistiques marginalisées a trouvé un nouvel écho lorsqu’en 2015, Didier Zanette lui a proposé un concept audacieux : revisiter des sculptures d’Océanie. Le galeriste lui offre de nouveaux supports, issus de monde ruraux, conceptualisé comme authentique et en marge de la société de consommation, qu’il ramène de ses voyages dans les terres papoues. Brice Poircuitte décore alors les masques, les plats, les rames ou tout autre objets de Mélanésie, avec ces créatures de rêve échappées d’une pochette de disque. Redonnant à l’art océanien toute sa dimension contemporaine, où le comics a pénétré depuis longtemps les tribus reculées, il rappelle dans ses œuvres l’inscription des mélanésiens dans un monde globalisé. Il noue une alliance nouvelle avec l’art océanien, où donner de la couleur, c’est produire la vie et réanimer l’objet.

Une très belle exposition qui nous fait pénétrer dans l’art contemporain de Nouvelle-Calédonie.

Un catalogue, Art océanien rêvé par Brice Poircuitte a été édité à cette occasion.